publiée le 19 octobre 2011

L’Académie souhaite rappeler que ces techniques scientifiquement établies sont destinées à la thérapeutique des dyschromies dentaires spécifiques. A ce titre, elles relèvent exclusivement d’un acte de prescription médicale établie par un praticien.

Pour toute autre situation, l’Académie tient à souligner que la manipulation des produits d’éclaircissement n’est pas sans risques. La mention “sans peroxyde” affichée par certains “bars à sourire” est fausse, car ces produits contiennent du perborate de sodium. Or cette substance est susceptible de relarguer, en solution aqueuse, du peroxyde d’hydrogène. En effet, le perborate de sodium est classé par le règlement CE n° 790/2009 de la Commission du 10 août 2009 comme substance susceptible d’être “toxique pour la reproduction de la catégorie 1B”. Pour ces raisons, l’Académie nationale de chirurgie dentaire s’associe pleinement aux avertissements du Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes.

Dernière mise-à-jour: 13/02/2017