publiée le 15 octobre 2016

Les 14 et 15 septembre 2016, les membres du Conseil d’administration de l’Académie nationale de chirurgie dentaire prenaient le train à Paris pour Annecy puis la route pour Saint- Jorioz.

Comme chaque année, une possibilité nous est offerte de délocaliser la tenue de notre Conseil d’administration. Des laboratoires partenaires nous font découvrir à cette occasion leurs installations, leurs produits issus de savantes recherches et bénéficiant de technologies de pointe. Nous sommes en quelque sorte reçus en ces moments dans l’antichambre des succès de la médecine bucco-dentaire contemporaine.

Arrivés à Saint-Jorioz en fin de matinée, Didier Cadiau et Jean-Yves Ciers nous accueillent en ces lieux bien connus de la profession mais qui allaient au fil de la visite, nous transporter dans une autre ère professionnelle tournée sans retour vers le progrès, l’informatique et le développement de la technologie CAD-CAM (Conception assistée par ordinateur CAO- CFAO)

Nous comprenions assez vite combien cette entreprise zurichoise, Ivoclar-Vivadent, restée malgré tout familiale, avec son siège au Liechtenstein, n’a cessé, depuis sa création en 1923, de progresser dans le domaine dentaire. Elle est devenue aujourd’hui une « société mondiale qui offre une gamme complète de produits et de systèmes innovants pour les chirurgiens- dentistes. »

A 18 heures, ce 14 septembre à Annecy, nous attendait une heureuse surprise. Lors de la réception à la Mairie, nous fûmes chaleureusement introduits auprès du premier magistrat de la ville par un enfant du pays, adjoint à la mairie d’Annecy pendant 25 ans. Vous avez deviné, il s’agissait de Jean-Denis Roche, membre de notre Académie. Ce fut pour lui un plaisir de présenter Marysette Folliguet à son ami.

Le soir venu, lors du repas de clôture dans la belle ville d’Annecy, nous avons remercié Mme Daniela Prelog qui, depuis 2013, succède à M. Henri Rochet, à la direction du groupe.

Le 15 septembre au matin, studieux et assoiffés de connaissances, c’est une autre entreprise devenue elle aussi mondialement célèbre qui nous recevait à Sallanches, son siège social et de fabrication.

Qui ne connait pas Anthogyr ? Nous avons grandi professionnellement à l’évocation du matériel rotatif Anthogyr, de la petite instrumentation, des premiers pivots calibrés dans leur boîte circulaire. Les mains de l’étudiant d’alors tremblaient en ajustant les seringues à piston aux dimensions de leur poignet.

Peut-être saviez-vous moins que l’entreprise, se diversifiant au fil des ans, fabriquait depuis des décennies bon nombre d’implants pour des marques de renom. Anthogyr, aujourd’hui, fabrique ses propres implants et le partenariat avec Straumann atteste d’un savoir faire largement reconnu et apprécié.

Voulant certainement respecter l’âme de son fondateur horloger, Anthogyr fournit aujourd’hui encore des pièces de précision pour une grande marque de montre suisse. Pour être un bon rapporteur, je n’oublierai pas de mentionner, au nombre des produits de qualité et surtout de
précision fournis par l’entreprise, l’usinage pour l’aéronautique (Airbus) de pièces commandées et prêtes au montage en l’état.

Le président et directeur général Eric Genève, nous souhaita la bienvenue et confia à Bruno Dumeignil, Francis Guiraud, Philippe Neimark et Anne Bernard le soin de nous faire découvrir des installations d’une rare tenue.

Dans cet environnement de travail du métal, principalement du titane destiné à la production des implants, pas une poussière métallique ne risque d’être inhalée, encore moins la moindre projection d’huile, puisque tout circule dans des canalisations matérialisées et très surveillées.

Assister en direct à la fabrication d’un implant, prendre conscience ainsi du sérieux des contrôles, aléatoires d’abord par lots de 10, puis de chaque implant individuellement, relève d’une participation à une merveilleuse aventure, celle de l’implantologie.

Voilà, chers amis, le récit de deux jours d’information et de travail académique, puisque le 14 septembre 2016 de sages décisions ont été prises lors du Conseil d’administration qui s’est tenu à Saint-Jorioz dans l’auditorium de formation de la société Ivoclar-Vivadent.

Pierre Lafforgue Vice-président ANCD

Dernière mise-à-jour: 21/02/2017